Ma langue, mon bercail : le catalan

Le premier épisode de notre nouvelle série d’articles de MH, «Ma langue, mon bercail» présente la langue catalane, le catalan. Chaque langue est le bercail d’une culture unique, accompagnée d’une vision du monde légèrement différente des autres. Dans cette série, des locuteurs natifs de différentes parties de l’Europe expliquent ce que leur langue signifie pour eux et la raison pour laquelle il est si important de la maintenir vivante.

Entendez-vous ce texte en catalan

Beaucoup de gens qui se sont rendus en Catalogne, en tant que touriste ou étudiant dans un programme d’échange, furent surpris de découvrir que le catalan est la langue que les gens utilisent quotidiennement. Outre l’étonnement qui les saisit à leur arrivée, toute une série de questions leur vient à leur esprit. S’agit-il d’un dialecte du castillan espagnol ou d’une langue distincte? Est-il parlé par tout le monde ou est-il un peu démodé? En quoi est-il différent? Les paragraphes suivants évoqueront ces doutes et exposeront à grands traits ce que la langue signifie pour les gens qui la pratiquent.

Pour commencer, le catalan est parlé en plus d’endroits que l’on pourrait le penser, et au-delà de la simple Catalogne. On l’entendra dans les îles Baléares, le long de la frontière entre l’Aragon et la Catalogne, à Valence – où ils ont leur propre variante, à Andorre, dans certaines parties des Pyrénées françaises, dans la ville d’Alghero et dans l’île italienne de Sardaigne. En tout, plus de 11 millions de personnes le pratiquent chaque jour. Incroyable, n’est-ce pas?

20133027 catalan map

Cependant, le catalan n’est une langue officielle qu’en Catalogne, en Andorre, à Valence, dans les îles Baléares et dans la ville d’Alghero. Pour vous donner une idée, c’est une des langues romanes et grosso modo un mélange de français et de castillan. Elle remonte au neuvième siècle, et les premiers documents littéraires à avoir été écrits en catalan sont les «Homilías de Organyà» au treizième siècle. Ce document montre des fragments d’un serment destiné à prêcher les Evangiles. C’est une langue qui, d’une part, a souffert de la censure pendant des années suite à plusieurs événements historiques, mais qui, d’autre part, a réussi à survivre jusqu’à maintenant.

Une fois considérée dans son contexte, qu’est-ce qui rend cette langue si unique? Il m’est difficile de l’expliquer, l’ayant toujours entendue autour de moi; mais afin de s’en faire une idée, on peut préciser qu’il existe de nombreux idiomes et proverbes d’origine catalane. Le plus beau, c’est de comprendre l’histoire qui se cache derrière chaque expression et de savoir comme elle en est venue à exister, et comment elle s’est répandue dans la région. La locution «être quatre chats» est utilisée pour dire qu’un petit groupe de personnes se trouvent dans un seul endroit, et «souffler et faire des bouteilles» signifie faire quelque chose facilement. Il y a aussi quantité d’autres proverbes tels que «Petit à petit on remplit l’évier» qui veut dire veiller à faire les choses petit à petit.

Cependant, si l’on regarde au-delà des aspects linguistiques, le catalan possède sa propre nature, comme n’importe quelle autre langue. Je crois qu’il est extrêmement important de la maintenir vivante, si l’on songe au fait que chaque fois qu’une langue meurt, le monde perd une perspective exclusive et différente. De la même façon que les Inuits ont un nombre infini de mots pour décrire la couleur blanche, alors que la plupart d’entre nous n’ont pas l’habitude de distinguer ses différentes teintes, de nombreux mots catalans sont porteurs d’une histoire. Je pourrais recommander la lecture d’une centaine d’auteurs différents comme Mercè Rodoreda, Salvador Espriu, Joan Maragall, Màrius Torres, Pere Calders… la liste est longue. Chacun d’eux a apporté sa modeste contribution à la langue, a permis la construction du catalan tel qu’il est aujourd’hui.

Je m’estime moi-même privilégiée de vivre dans un endroit où l’on utilise deux langues, le castillan et le catalan, de manière interchangeable. Cette opinion n’engage que moi-même bien sûr, il y aura toujours des gens pour ne s’identifier qu’à l’une des deux. Néanmoins, quoi de mieux qu’une double perspective sur deux langues et une vision élargie du monde, n’est-ce pas? Sans aucun doute, j’ai de la chance.

[crp]

Auteure

Miriam Vázquez (Espagne)

Études / travail : journalisme et sciences politiques et administration

Langues : espagnol, catalan, anglais, un peu de français et d’allemand

L’Europe est… un lieu unique où les gens de cultures, langues et points de vue différents vivent ensemble

Twitter: @mirabroad

Traductrice

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, et participation et animation dans des associations consacrées à la diffusion des livres et à la pratique de la lecture.

Langues: français, anglais, hébreu, et allemand, japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Relectrice

Cécile Leducq (France)

Etudes/travail : Jeune fille au pair et étudiante en Langues étrangères

Langues: français, anglais, italien

L’Europe est… un lieu de partage et d’opportunité que l’on doit s’efforcer de préserver

Author: Anja

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer