À la recherche d’une nouvelle destination

«Tout a commencé quand je suis parti en voyage en Allemagne afin de rendre visite à quelques membres de ma famille et que je me suis ensuite rendu en Bulgarie pour y voir des amis. Depuis lors, l’“instinct” du voyageur s’est réveillé en moi. D’habitude, je choisis des places à bord de vols bon marché et je m’en vais. Juste comme ça. J’arrive, je trouve un hôtel à proximité, je choisis une chambre et ensuite je découvre les lieux.»

 

Runvel-1

Costa Rica, Nicaragua, Panama, New York, Bulgarie, Estonie, Finlande, Lituanie, Lettonie, Pologne, Serbie, Belgique, Angleterre, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, République tchèque, Danemark, Hongrie, Russie, Suède, Ukraine, Jordanie, Cambodge, Malaysie, Singapour, Sri Lanka, Thaïlande. Non, ce n’est pas un extrait du roman «Le tour du monde en 80 jours». Ça pourrait. C’est celui de la liste des destinations de Costas, voyageur et observateur, publiée ainsi dans son blog Runvel. Un extrait que même Phileas Fogg envierait. Moi également. Nous l’avons rencontré afin de découvrir comment tout a démarré et pourquoi il continue à voyager autour du monde.

Comment organises-tu tes voyages ?

Je ne les organise pas. D’habitude, la planification et l’organisation sont improvisées. Je ne me considère pas comme quelqu’un d’organisé moi-même, c’est pourquoi mes voyages sont un peu «négligés», quelque chose que je ne recommande pas aux gens qui lisent le blog, bien sûr.

Comment se passe un voyage en solo? Y a-t-il des risques?

En Europe généralement, dans les capitales que je visite, il n’y a aucun danger. Un soir, j’étais en Lituanie dans un bar quand j’ai rencontré un couple et que nous nous sommes mis à bavarder. Nous avons fini par boire des bières avec leurs amis jusqu’au matin, à parler de la culture grecque et à jouer au babyfoot. Vint ce moment où ils me demandèrent : «N’es-tu pas inquiet, dans un pays étranger, de fréquenter des gens que tu viens tout juste de rencontrer?» J ’ai répondu, «Non. N’êtes-vous pas inquiets de vous retrouver en compagnie d’un inconnu d’un pays étranger?» Ensuite nous nous sommes tous mis à rire. Ces moments sont précieux. On a besoin d’être ouvert aux autres, en prenant toutefois des risques limités.

En tant que voyageur, qu’as-tu appris sur le comportement des gens?

Je répondrais à cette question en te racontant un incident qui m’est arrivé quand je suis allé du Cambodge en Thaïlande. Imagine ceci : un sac à dos, l’heure de midi, une route déserte, des plaines sans fin et des vallées aux alentours. Quel était mon objectif? Aller à pied jusqu’à la ville suivante. «De là, je prends le bus», pensais-je. Ainsi, je marchais et je marchais et je marchais. «Il y a quelque chose qui cloche», me dis-je à nouveau, «Il doit y avoir quelque chose». Après quinze kilomètres de marche, me rendis-je compte, «Ok, tout va bien».

Runvel-2

Alors qu’as-tu fait?

Je suis parvenu à un poste militaire et leur ai montré la carte et l’endroit où je voulais aller à pied. Ils faisaient une tête bizarre mais ils m’ont indiqué la direction. Ainsi, j’ai continué à marcher et, heureusement, après quelques temps, un couple avec une voiture s’est arrêté.

Un couple, à nouveau…

Oui, on aurait dit le destin. Après leur avoir expliqué que j’étais au milieu de nulle part, ils m’ont proposé de m’emmener à la ville suivante. J’ai sauté dans leur voiture. Nous avons commencé à p arler, autant qu’il était possible entre étrangers. C’était des gens simples, comme on dit, «des soutiens de famille». Ils venaient juste de finir leur travail en équipe de huit à dix heures sur un site qui les obligeait à parcourir chaque jour quatre-vingt kilomètres aller et retour. Ils ont emmené un parfait étranger, m’ont épargné vingt kilomètres de marche – c’était la distance à la ville la plus proche – m’ont conduit à la gare routière, m’ont obtenu des billets, et tout ça sans même que nous parlions la même langue. Leur aide a été décisive pour mon voyage. Je les en remercie.

Tu es allé dans de nombreux endroits en Asie. Comment était-ce?

J’aime beaucoup l’Asie, par de nombreux aspects: la beauté naturelle, les gens polis et très amicaux. J’adore la Thaïlande. J’aimerais avoir plus de temps pour la visiter, sans parler de l’excellente cuisine.

Penses-tu que la nourriture fasse partie de chaque culture?

C’en est une partie intégrale, sans aucun doute. La nourriture est la culture, elle révèle beaucoup de choses de l’endroit, de ses habitants. En Grèce, je suis propriétaire d’un restaurant avec ma famille où je prépare de la nourriture grecque traditionnelle, ainsi j’essaie toujours de goûter à la cuisine locale dans les endroits que je visite, d’un point de vue professionnel également.

Runvel-4

Quels endroits t’ont-ils impressionné le plus en Asie?

Bien que je ne sois pas matérialiste, j’admets que j’ai été impressionné par le niveau de développement de Singapour. Une ville «occidentale», très bien organisée, impeccable. Les transports publics circulaient selon des horaires respectés à la seconde près. La sécurité était parfaite. J’ai été aussi très impressionné par Amman. Même si on ne peut la comparer à Singapour, elle se situe certainement au-dessus des normes moyennes-orientales. C’est une ville prospère avec un niveau de vie élevé and une stabilité politique. Quand on pense que la Jordanie est le seul pays qui n’a pas de pétrole. Parfois le pétrole est une malédiction.

Que dirais-tu aux gens qui pensent voyager?

Arrêtez de penser et faites-le. Mettez vos doutes de côté, ne redoutez pas les dépenses et allez-y. Même les femmes qui veulent voyager seules, je les encouragerais vivement à le faire. Je me rappelle qu’au Sri Lanka j’ai rencontré une Espagnole dans le train en provenance du Népal. Elle voyageait seule depuis des mois. Elle portait un grand sac. Nous nous sommes mis à bavarder. Elle disait qu’elle n’avait absolument aucune idée de là où elle allait.

Runvel-5

C’est une science exacte que de préparer un sac à dos?

Certainement. Je crois que je le prépare bien… par hasard.

C’est une science exacte que de préparer un sac à dos?

Certainement. Je crois que je le prépare bien… par hasard.

Qu’est-ce que tes voyages t’apportent en tant qu’individu?

Voyager ouvre l’esprit. Je suis devenu plus calme. Après chaque voyage, je reviens chaque fois un peu plus serein. Parfois, j’entends des amis qui parlent de choses que j’ai vues et je sais que ce n’était pas ainsi. Je préfère ne pas les contredire… J’ai commencé à apprécier les choses. J’ai commencé à apprécier la Grèce davantage… J’apprécie sa beauté naturelle, et non pas la scène politique et économique. J’ai aussi commencé à reconnaître les défauts, les erreurs et les «maux» qui existent dans mon pays.

Runvel-3

Le voyage pourrait-il être «une école»?

Ça l’est certainement. Le Voyage est une forme d’éducation. On n’a pas besoin d’aller à l’université pour acquérir une éducation… Je veux dire qu’on en a aussi besoin, mais voyager est une éducation d’un autre genre. C’est une grande école où les professeurs sont des gens du quotidien; une mère de famille qui te traite aimablement, bien que tu sois un étranger, un chauffeur de taxi qui te racontera une blague et te fera rire quand il verra que tu es fatigué. Voyager est quelque chose pour laquelle investir de l’argent ne me dérange pas. Une des raisons pour lesquelles j’ai créé mon site web Runvel était que je voulais garder une trace de toutes mes expériences, je voulais écrire une sorte de journal qui serait accessible à tous, que je pourrais partager avec tout le monde. Si j’encourageais si ce n’est qu’une seule personne à voyager ou si quelqu’un visitait un endroit et me disait «Oui, c’est comme tu l’as écrit sur ton site web», je suis convaincu que j’aurais réalisé mon objectif.

Penses-tu à chez toi quand tu voyages?

Oui, la Grèce est toujours présente dans mes arrière-pensées. Tout particulièrement, quand cela fait un mois que je suis parti, j’ai l’impression que tout sera différent quand je reviendrai, mais tout est pareil. Peut-être que le Premier Ministre aura changé (rires).

Runvel-6

Le prochain objectif de Costas – qui a été dévoilé après que le dictaphone a été éteint – est de se lancer dans un voyage légèrement plus «aventureux», qui comprendrait un trek de plusieurs jours à pied (entre nous seulement, le nom de «Patagonie» a été prononcé). Nous espérons de tout coeur qu’il y parviendra, qu’il restera toujours aussi simple et continuera à remplir son sac à dos de fragments du monde encore à découvrir.

Si vous voulez vous faire une meilleure idée et mieux vous représenter les aventures de voyage de Costas, vous pouvez visiter son site web : Runvel (bientôt en anglais).

[crp]

Auteur

Yiorgos Toumanidis (Grèce)

Études / Travail: études des cultures européennes, théâtre, écriture théâtrale & créative

Langues : grec, anglais, espagnol

L’Europe est… un mélange formidable de cultures qu’il faut brasser comme il faut.

Twitter: @yiorgostouma

Traductrice

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, et participation et animation dans des associations consacrées à la diffusion des livres et à la pratique de la lecture.

Langues: français, anglais, hébreu, et allemand, japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Relectrice

Cécile Leducq (France)

Etudes/travail: Jeune fille au pair et étudiante en Langues étrangères

Langues: français, anglais, italien

L’Europe est… un lieu de partage et d’opportunité que l’on doit s’efforcer de préserver

Author: Anja

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer