La bulle immobilière de Barcelone

L’Espagne est le pays d’Europe qui accueille le plus grand nombre d’étudiants-Erasmus et Barcelone est sans aucun doute l’une de leurs destinations préférées. Dans toutes les rues, on ressent son atmosphère cosmopolite. En centre ville, on entend plus fréquemment l’anglais que l’espagnol ou le catalan. Mais, de nos jours, cet afflux de population se heurte à une réalité, au coeur de nombreuses conversations en matière de loyer.

De Miriam Vázquez / 19.3.2017

Du quartier gothique traditionnel à celui de l’innovation 22@, le coût du loyer a partout explosé. Il est difficile de trouver une chambre dans un appartement de 100 m2, de partager la salle de bain et la cuisine avec d’autres étudiants à moins de 400 euros/mois. Marco Savino, étudiant Erasmus à Barcelone, y réside depuis cinq mois et a déjà changé trois fois d’appartement : «Le montant du loyer est très élevé ici, particulièrement rapporté à la taille de la chambre. Toutes celles où j’ai habité avaient moins de dix mètres carré.»

Barcelone © Miriam Vázquez

On pourrait faire face à cette situation en adoptant des réglementations similaires aux autres pays. En Allemagne, par exemple la moitié de la population loue, alors que ce n’est le cas que d’un quart en Espagne. C’est pourquoi, en 2005, le Parlement allemand a voté une loi limitant les fortes hausses de loyer. Nils Bruder, étudiant allemand qui va passer un semestre à Barcelone, nous dit ainsi «Je crois au marché libre, mais dans le cas de Barcelone, il faut fixer des limites, comme en Allemagne. Les autochtones n’ont plus les moyens de vivre dans leur propre ville.»

Cependant, afin de comprendre la situation actuelle, il est nécessaire de faire appel à ses souvenirs. Aux seuls mots de «bulle immobilière», des frissons parcourent le corps de tout espagnol, un sentiment semblable à celui qu’il ressent en voyant un touriste acheter un sombrero mexicain comme souvenir. Nombreux étaient ceux qui ont cru que la crise de 2008 (immobilière?) était un coup de semonce et que rien de la sorte ne se reproduirait plus à l’avenir. La crise a frappé le pays d’autant plus violemment que son économie reposait sur le tourisme et l’industrie du bâtiment. Les facteurs qui ont conduit à cette situation sont complexes, mais si vous êtes davantage intéressés par ce qui s’est passé ”Españistán”“ l’explique, une vidéo qui s’est répandue sur Youtube il y a quelques années.

Barcelone © Miriam Vázquez

Compte tenu de ce passé, de nombreux espagnols n’ont pas pris le risque d’investir dans l’immobilier depuis la crise alors que d’autres personnes, particulièrement des jeunes étudiants d’université, n’envisageaient pas de vivre au même endroit pour toujours. Ces derniers forment la majorité des locataires du centre ville, du fait de la proximité des universités et des nouveaux emplois dans les start-ups. Si, en outre, on tient compte des locations illégales d’appartements destinés aux touristes – un problème auquel la municipalité de Barcelone essaie déjà de s’atteler – alors, voilà réunis tous les ingrédients d’une nouvelle explosion de la bulle immobilière.

Entre temps, de nombreux étudiants internationaux continueront à se demander pourquoi les appartements sont si chers en ville. La majorité d’entre eux méconnaîtront notre passé récent et ne sauront pas que la spéculation se profile derrière le prix des loyers. Ils croiront simplement que c’est le prix à payer pour jouir de la culture et du soleil de Barcelone.

Autrice

Miriam Vázquez (Espagne)

Etudies : journalisme et sciences politiques & administratives

Parles : espagnol, catalan, anglais, allemand, et un peu de français

L’Europe, c’est…un lieu unique où vivent ensemble des gens de différentes cultures, langues et points de vue

Twitter: @mirabroad

Traductrice

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, et participation et animation dans des associations consacrées à la diffusion des livres et à la pratique de la lecture.

Langues: français, anglais, hébreu, et allemand, japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Author: Anja

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer