Descendre dans la rue au nom de l’Europe – conversation avec un Européen engagé

En Europe, les rassemblements de l’extrême-droite populiste et les manifestations contre l’Union européenne se sont multipliés. Cependant, les mouvements en faveur de l’Europe et d’inspiration libérale se font entendre habituellement seulement à la suite d’une élection dont l’issue a été décisive en faveur des nationalistes ou des populistes. Mais le mouvement «Pulse of Europe» voudrait changer la situation et donner une voix aux partisans d’une Europe unie. Nous avons parlé à Akilnathan Logeswaran qui manifeste depuis le mois de février, dans les rues de Munich, en faveur de l’UE

Interview: Anja Meunier / 28.4.2017

Akil, 28 ans, a grandi à Munich. Il a étudié à Augsbourg et à Vienne; ensuite, il a trouvé du travail à Copenhague, Vienne, Varsovie et Munich: un européen pur jus. Depuis février, il est devenu une personnalité reconnue des manifestations de «Pulse of Europe» à Munich et s’est engagé pour le maintien de l’Union européenne.

Akilnathan Logeswaran © Anja Meunier

Meeting Halfway : Pourquoi manifestes-tu en faveur de l’Europe, pourquoi es-tu descendu dans la rue au nom de l’Europe?

Akil : J’ai toujours pensé que l’Europe était une entité très importante pour moi, mais je n’avais jamais ressenti le besoin de descendre dans la rue pour manifester. Désormais, j’ai compris que son maintien était loin d’être garanti et qu’il fallait vraiment se battre pour préserver ses droits. Je pense que c’est important. En allant dans les rues et y brandissant publiquement le drapeau européen, je peux également faire passer le message à davantage de gens. Pas seulement sur Facebook, où chacun se connaît plutôt bien, mais également en dehors de ma «zone de confort». Je trouve important pour moi de vraiment engager le dialogue avec les autres.

MH : La plupart de tes amis viennent-ils manifester?

Akil : Ils sont de plus en plus nombreux à participer. La première fois, j’étais tout seul et malheureusement il y avait également peu de jeunes gens. Mais cela a aussi présenté un avantage pour les plus jeunes : nous nous sommes tous retrouvés et nous sommes dits que nous devions d’une manière ou d’une autre inviter d’autres amis. Tous les dimanches après la manif, des discussions se sont organisées autour de projets et d’autres sujets et, chaque fois, nous étions plus nombreux. J’ai toujours essayé d’inviter des amis de cercles différents. Je crois que c’est très important que chacun, originaire de tout quartier et de toute classe sociale, connaisse l’Europe, en parle et sache ce que l’Union signifie.

MH : On entend souvent l’accusation que les jeunes sont apolitiques. Le constates-tu ?

Akil : Je ne le vois pas du tout; en fait, je dirais même le contraire. Les jeunes gens sont très éveillés sur le plan politique. Je suis convaincu que la rumeur selon laquelle les jeunes sont apolitiques s’est répandue parce qu’ils votent rarement. Mais ce n’est pas une affirmation qui relève de l’apolitisme. De nombreuses personnes s’abstiennent en conscience parce qu’elles disent que les politiciens ne les représentent pas. Je crois que c’est une affirmation politique forte et je suis convaincu qu’il s’agit de quelque chose qui prête à réflexion et dont les politiciens devraient s’emparer. Il faut écouter davantage les jeunes gens et leur demander de l’aide afin d’élaborer des politiques.

Manifestation de Pulse of Europe à Munich © Anja Meunier

MH : Certaines personnes trouvent que les partisans de l’Europe argumentent sur tout et prétendent que, si seulement chacun pouvait s’aimer, tout irait bien dans le meilleur des mondes. Mais il y a aussi des faits très spécifiques qui parlent en faveur de l’Europe. Quelle est la plus grande réalisation de l’Union européenne?

Akil : C’est de loin le fait que les frontières dans la zone Schengen se soient amoindries. Nous avons la liberté de circulation des gens, des produits et des services, ce qui est un avantage incroyable pour les 500 millions de gens vivant en son sein. On ne peut imaginer la vie sans ces libertés. Ce serait de la folie si l’on devait attendre partout et payer des prix plus élevés sur les marchandises. Pour moi, c’est la plus grande des réalisations.

MH : Certains critiques de Pulse of Europe se plaignent que le mouvement ne formule pas d’objectifs spécifiques. Comment le comprends-tu?

Akil: Je crois que le mouvement est encore en gestation. Il est trop tôt pour formuler des demandes politiques concrètes. Mais il y a des dynamiques très fortes au sein de Pulse of Europe. Il y a aussi une initiative appelée «Levez-vous pour l’Europe», qui a été conçue au moment de sa création. L’agenda politique est déjà solide, mais je crois que la maturation des idées vient avec le temps. Pour le moment, nous en sommes au stade où nous mobilisons les gens, les entraînons dans les rues et discutons des problèmes. Ensuite, quand nous aurons débattu de tout, nous sortirons dans les rues avec un programme plus solide.

Manifestation de Pulse of Europe à Munich © Anja Meunier

MH : Pour l’avenir, quels objectifs spécifiques envisages-tu?

Akil : Difficile à dire. je crois qu’il y aura définitivement un engagement clair destiné à maintenir les frontières ouvertes aux gens, produits et services. Je pense qu’il y aura aussi des exigences pour plus de participation sociale de la part de tous les Etats membres. Tout récipiendaire de fonds doit aussi défendre certaines valeurs, comme par exemple, une volonté de prendre des mesures collectives afin d’améliorer la situation des réfugiés, en fonction de critères précis d’ordre humanitaire. Mais les modalités concrètes restent à définir.

MH : As-tu des suggestions sur les initiatives que chacun d’entre nous pourrait prendre dans notre vie quotidienne afin de contrer les courants nationalistes?

Akil : Je pense que la première étape est d’affirmer ouvertement ses opinions. Ainsi, quand tu entends quelque chose qui va à leur encontre, tu te dis: Ok, ainsi je pensais que c’était une blague déplacée; ou tu demandes: c’est intéressant que tu penses de cette façon, mais pourquoi penses-tu ainsi? Ensuite, tu dois examiner les détails. Que signifie être né à cinq kilomètres au sud de la frontière et, pour une autre personne, cinq kilomètres au nord de la frontière? Cette personne est-elle si différente de moi? Nous devons toujours tenir compte de ces peurs – qui sont certainement justifiées – afin de trouver d’où elles viennent. Est-il possible que cette personne qui vient d’arriver dans le pays soit la cause de mon absence d’emploi depuis dix ans? Ce ne peut pas être vrai. C’est pourquoi quelque chose doit être fait, non seulement en aidant les réfugiés, mais aussi en faisant face et en admettant qu’il y a aussi des problème chez nous. Et il faut les combattre. Chacun peut approcher un être humain, entamer une conversation et prendre son parti. En 2015, de nombreux réfugiés sont arrivés et, les gens ont pensé que leurs opinions nationalistes étaient celles de la majorité. Si l’on se penche sur les chiffres, on constate qu’ils n’étaient que 30%, mais leurs voix étaient les plus fortes. Et c’est justement la raison pour laquelle nous avons décidé d’adopter cette attitude et de descendre dans la rue.

Auteure Anja Meunier (Allemagne)

Études: mathématiques and économie

Langues: allemand, anglais, espagnol

L’Europe a… de beaux pays, de gens intéressants, un genre de vie formidable. Et elle doit rester unie.

500px: Anja Meunier

Traductrice

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, et participation et animation dans des associations consacrées à la diffusion des livres et à la pratique de la lecture.

Langues: français, anglais, hébreu, et allemand, japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Author: Anja

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer