Nuits d’été vénitiennes : Festa del Redentore

Iris nous emmène dans sa très chère Venise et nous offre un aperçu de l’une des fêtes les plus populaires de la ville. Profitez d’un tour virtuel au milieu des gondoliers, des bateaux et des feux d’artifices !

De Iris Pase / 15.7.2017

L’une des choses qui me rend si fière d’être Européenne, c’est que le passé de l’Europe continue à vivre encore aujourd’hui. Qu’importe le pays européen visité, on voit bien que l’on marche dans les traces de nos ancêtres, que nos identités nationales et notre culture sont le fruit de siècles d’histoire. L’Italie, par exemple, incarne parfaitement cet archétype avec la présence de vieilles traditions dans nos fêtes contemporaines : prenez, disons, la Festa del Redentore à Venise, qu’on pourrait traduire par la Fête du Rédempteur le plus sacré. Elle se déroule chaque année, le troisième dimanche de juillet. La Festa del Redentore est considérée, et par conséquent attendue impatiemment, comme l’un des plus grands événements de la ville, à la fois par les touristes et par les Vénitiens.

Avant d’entrer dans les détails des célébrations de cette année, penchons-nous sur les origines sombres et lugubres de ces festivités joyeuses et chaleureuses. En 1575, Venise était hantée par le plus terrible des fantômes, la peste ; une terrible faucheuse qui réduisit la population vénitienne d’un tiers et pris plus de 50 000 vies, dont celle du grand peintre Le Titien. Cette épidémie mortelle prit fin deux ans plus tard : la joie et le soulagement submergèrent les habitants et le Doge promit de faire construire une magnifique église pour remercier Dieu d’avoir entendu leurs prières et libéré Venise de la peste. Aujourd’hui connue sous le nom d’église du Rédempteur, elle a été conçue par Andrea Palladio et construite sur l’île de la Giudecca, juste en face de la Punta della Dogana. Puisqu’en 1577 seule la première pierre avait été posée, une église en bois temporaire fut construite ainsi qu’un pont de barges afin que le Doge puisse avoir une procession : cette année-là marqua le début d’une tradition qui le vit commencer son pèlerinage du Zattere à l’église du Rédempteur, marchant sur un pont de bateaux.

Église du Rédempteur © Iris Pase

Pourquoi ces détails historiques sont-ils si importants ? C’est très simple : les célébrations d’aujourd’hui ne sont pas si différentes de celles d’origine et connaître la raison de cette fête nous permet d’élargir à la fois notre perspective et nos connaissances sur le sujet.

Cette année, la Festa del Redentore aura lieu dans la nuit du 15 au 16 juillet. Des bateaux seront d’abord décorés de fleurs et de ballons, puis l’église du Rédempteur sera reliée aux autres parties de Venise par un pont de bateaux, qui sera béni par le Patriarche de Venise, rejouant ainsi l’événement originel. Dans la soirée, le bassin de Saint-Marc sera envahi de bateaux décorés, où les gens prendront l’aperitivo, dîneront, boiront et s’amuseront en attendant les feux d’artifice. D’habitude tirés à 23h30, ils offrent une expérience inoubliable aux spectateurs : essayez d’imaginer les centaines de formes et de couleurs avec en fond l’incroyable Saint-Marc, le Salute et l’île de Giorgio Maggiore, pour ne mentionner que celle-là. Les feux d’artifice durent en général une heure, après quoi vous pouvez aller au Lido et attendre le lever du soleil tout en profitant du littoral.

Basilica della Salute © Iris Pase

Le lendemain est consacré aux célébrations religieuses (c’est une fête religieuse après tout !) et aux trois régates, une course entre bateaux locaux historiques qui conclut les festivités.

Un dernier conseil : si vous voulez éviter d’être englouti par des foules de touristes, évitez la place Saint-Marc. J’irais plutôt au Lido, sur l’île Sant’Elena ou à la Punta della Dogana (du côté des magasins du sel). Bonne chance et amusez-vous bien !

Auteure

Iris Pase (Italie)

Études : Histoire et philosophie

Langues : Italien, Anglais

L’Europe c’est… rencontrer un autre Européen et sentir une histoire, une culture et une mentalité communes.

Blog: The Venetian Rover

Traductrice

Camille Cantenot (France)

Études / travail: master en traduction littéraire et édition

Langues: français, anglais, et italien (lu)

L’Europe c’est…un vaste continent, riche de son passé et de gens dont l’histoire mérite d’être racontée

Relectrice

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, et participation et animation dans des associations consacrées à la diffusion des livres et à la pratique de la lecture.

Langues: français, anglais, hébreu, et allemand, japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Author: Anja

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer