Oktoberfest à Munich – incontournable ou attrape-touristes ?

L’Oktoberfest est le plus grand “Volksfest” au monde, mais n’est-il pas devenu trop grand ? Notre auteure, originaire de Munich, nous explique ce qu’est réellement l’Oktoberfest, et si c’est vraiment la meilleure façon de découvrir la culture bavaroise.

De Anja Meunier / 15.9.2017

Si vous êtes assez âgé, vous avez sûrement entendu parler de l’Oktoberfest qui a lieu à Munich, en Allemagne, chaque septembre (je sais, ça porte à confusion). Munich est ma ville natale, et si vous me croisiez, vous seriez peut-être tenté de me dire que votre ville natale a sa propre version de l’Oktoberfest, mais soyons honnête, rien n’arrive à la cheville du Wiesn original, comme on l’appelle ici à Munich.

Pour beaucoup de jeunes, l’Oktoberfest est à faire au moins une fois dans sa vie. D’autres disent que c’est devenu trop grand et trop touristique, et qu’il existe de meilleures manières de découvrir la culture bavaroise. Qui a raison, alors ? Les deux.

La première Oktoberfest a eu lieu en 1810 pour célébrer l’union entre Louis Ier de Bavière, futur roi de Bavière, et la princesse Thérèse de Saxe-Hildburghausen. Les festivités se déroulèrent dans des champs appelés Theresienwiese («Prairie de Thérèse »), et n’ont pas changé d’emplacement depuis. Forts de cette réussite, les habitants de Munich décidèrent de tenir à nouveau cette fête populaire l’année suivante, et la tradition est ainsi née.

Ferris wheel at the Oktoberfest in Munich © Michael Alger

Ferris wheel at the Oktoberfest in Munich © Michael Alger

Depuis cette époque, l’Oktoberfest est devenue un événement majeur, attirant chaque année près de 6 millions de visiteurs, à la fois locaux et étrangers. La tradition veut que le festival soit divisé en deux parties : les tentes de bière et les attractions.

Il y a quatorze grandes tentes et plusieurs petites, et toutes servent des plats et des boissons bavaroises, et bien sûr, de la bière. Chaque tente a sa propre ambiance, et tandis que Hofbräu-Festzelt est très populaire chez les touristes étrangers fêtards, les jeunes du coin lui préfèrent Hacker et Augustiner. Il existe également des tentes plus familiales, ainsi que des tentes réservées exclusivement à la haute société munichoise et mondiale, mais aussi aux célébrités internationales.

La seconde partie du festival, les attractions, est tout aussi importante. La moitié du festival est recouvert de grandes roues, de montagnes russes, de stands de tir, de tombolas et d’autres attractions typiques des fêtes foraines. L’une des mes attractions préférées est le Rotor : c’est un gros cylindre qui tourne tellement vite qu’on reste collé au mur tandis que le sol descend. Ceci dit, je la déconseille après la tente de bières…

Ride at the Oktoberfest in Munich © Michael Alger

Ride at the Oktoberfest in Munich © Michael Alger

Alors où se cache la tradition bavaroise dans tout ça ? Elle est toujours très présente. Vous verrez des gens porter le Dirndl ou le Ledernhosn, le costume traditionnel bavarois, partout au festival, et dans toute la ville même. Bien que les jeunes choisissent généralement de porter des costumes peu coûteux et peu originaux, l’ensemble est assez charmant. Ajoutez à ça la Blasmusik (fanfare) bavaroise traditionnelle qu’on peut entendre dans les tentes jusqu’à 18h, un Brezn (bretzel) géant avec de l’Obazda (un cream cheese bavarois) ou un traditionnel Wienhendl (poulet rôti), et un verre de bière géant, et vous sentirez le Gemütlichkeit bavarois, qu’on peut traduire par convivialité, décontraction ou relaxation.

Quand les critiques disent que l’immensité du festival nuit à l’expérience, ils n’ont pas tout à fait tort. Pendant ces deux semaines, prendre les transports en commun est une horreur, et les prix pour ne serait-ce qu’un matelas à même le sol sont astronomiques, sans parler du prix de la bière et de la nourriture dans les tentes. Pour avoir une table dans l’une des tentes au cours des week-ends, ce qui est obligatoire pour pouvoir commander, il faut se lever à sept ou huit heure du matin et faire la queue pendant une heure. Ca gâche le plaisir de beaucoup.

Inside a beer tent

Inside a beer tent. Photo: flickr (Roman Boed)

Alors si vous êtes plutôt du genre tranquille et que vous voulez participez à une fête bavaroise traditionnelle, vous avez l’embarras du choix puisque, bien évidemment, les Bavarois aiment faire la fête. Les festivités de mai sont une bonne option, tout comme le Frühlingsfest en avril ou mai, Nockherberg en mars ou les Johannifeuer en juin. Vous y trouverez à chaque fois une tente de bière, des robes traditionnelles et de la nourriture bavaroise, et vous passerez une journée plus détendue. Certains événements incluent d’autres traditions comme le Maibaum (arbre de mai) bleu et blanc ou un grand feu pour célébrer le jour le plus long de l’année.

Le seul inconvénient est que certaines de ces festivités sont plus difficiles à trouver, puisqu’elles ont lieu dans des petits villages en-dehors de Munich. Certaines n’ont pas d’attractions, et il n’y a pas autant de tentes. Cependant, c’est un bon moyen pour rencontrer des locaux, puisqu’il y a généralement moins de touristes.

Mais l’Oktoberfest est une expérience unique, qui en vaut vraiment la peine au moins une fois, je pense. La meilleure façon de visiter est, bien sûr, avec des amis de Munich, qui connaissent tous les trucs et astuces, et pourront peut-être même vous héberger. Alors si jamais vous me croisez, ne me parlez pas de votre faux Oktoberfest – demandez-moi plutôt si vous pouvez visiter mon vrai Oktoberfest !

Auteure Anja Meunier (Allemagne)

Études: mathématiques and économie

Langues: allemand, anglais, espagnol

L’Europe a… de beaux pays, de gens intéressants, un genre de vie formidable. Et elle doit rester unie.

500px: Anja Meunier

Traductrice

Camille Cantenot (France)

Études / travail: master en traduction littéraire et édition

Langues: français, anglais, et italien (lu)

L’Europe c’est…un vaste continent, riche de son passé et de gens dont l’histoire mérite d’être racontée

Relectrice

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, et participation et animation dans des associations consacrées à la diffusion des livres et à la pratique de la lecture.

Langues: français, anglais, hébreu, et allemand, japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Author: Anja

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer