Ma langue, mon bercail : l’ukrainien

Dans ce nouveau chapitre de notre série « ma langue, mon bercail », nous ferons connaissance de l’ukrainien, langue de 45 millions de locuteurs, mais largement méconnue.

De Nataliya Sira  / 23.11.2017

D’autres textes, sur le même thème : « Ma langue, mon bercail », sont disponibles ici.

Songeons-nous souvent à la beauté de notre langue, à sa sonorité et à la clarté avec laquelle elle peut clairement transmettre nos pensées et nos sentiments?

La plupart des gens n’attachent guère d’importance à leur langue maternelle et très souvent la perception de certaines de ses caractéristiques apparaît seulement avec l’étude des langues étrangères. Quand débute cet apprentissage, on se met à rechercher des ressemblances avec la sienne, et, parfois, et on y découvre alors de règles grammaticales et lexicales bien plus nombreuses que dans la langue étrangère que l’on apprend.

J’ai commencé à songer à la richesse de l’ukrainien seulement quand je me suis mise sérieusement à étudier l’italien, l’anglais et l’allemand. En parlant différentes langues à l’étranger, j’ai remarqué que dans la mienne je pouvais m’exprimer de différentes manières alors qu’en allemand, italien ou anglais, je devais adopter des constructions lexicales complètement différentes. En Italie par exemple, j’ai réalisé que, si dans une situation banale je me limitais à traduire de l’ukrainien « Vous devez monter dans le bus numéro 3 » (« Вам потрібно сісти на автобус номер 3 »), alors les gens ne me comprendraient pas parce que les Italiens diraient Deve prendere l’autobus numero 3 (littéralement « Vous devez prendre le bus numéro 3 »), alors qu’en Ukraine une personne est supposée «s’asseoir dans le bus». Quand des étrangers entendent l’ukrainien pour la première fois, ils sont frappés par sa musicalité et la présence de nombreux sons inconnus d’un grand nombre de langues européennes.

Ici vous pouvez entendre l’un des groupes ukrainiens les plus anciens et les plus célèbres, Okean E]lzy et leur grand succès «Обійми», [baiser].

L’ukrainien, langue officielle de l’Ukraine, appartient à la branche slave de la famille linguistique indo-européenne. Il est parlé par 45 millions de personnes. La majorité d’entre elles vivent sur le territoire ukrainien. Le reste des ses locuteurs est concentré dans les pays suivants : Biélorussie, Moldavie, Pologne, Russie, Roumanie, Slovaquie, Kazakhstan, Argentine, Royaume-Uni, Canada, Etats-Unis et dans d’autres encore où vivent des Ukrainiens.

Map of Ukraine and its neighbouring countries

Map of Ukraine and its neighbouring countries

Cette langue a connu une histoire mouvementée dans la lutte pour sa survie. Au début du XVIIIe siècle, par exemple, le décret de Pierre Ier de 1720 a interdit la presse en ukrainien. Plus tard, en 1763, Catherine II a banni son enseignement à l’Académie de Kyjiv-Mohyla en faveur de la langue russe. Au XIXe siècle, la langue polonaise a été introduite dans toutes les écoles publiques de la partie du pays qui est désormais l’Ukraine de l’Ouest et, en 1892, l’interdiction de la traduction des livres du russe en ukrainien a même été décrétée. Finalement, avec la campagne de russification commencée au début du XXe siècle, l’éducation, les églises et les mots ukrainiens ont été interdits. Cette langue a été opprimée pendant des siècles et ses locuteurs ont été persécutés et condamnés à des années d’emprisonnement au seul motif qu’ils écrivaient en ukrainien et défendaient ses droits et ses intérêts. Cependant, elle est parvenue à surmonter toutes ces difficultés et est devenue la langue officielle de l’Ukraine. Des années d’existence sous la férule de l’envahisseur ont laissé des traces et la plupart des réformes linguistiques se reflètent dans le vocabulaire de l’ukrainien, contribuant à la formation de patois régionaux et de règles composées, le dialecte le plus répandu étant de nos jours le Surzhyk.

Au cours de son existence, l’ukrainien a toujours lutté contre une autre langue de la branche slave : le russe. Quand on analyse les différences de vocabulaire entre les langues slaves afin de déterminer celle qui ressemble le plus à l’ukrainien, on trouve d’abord le biélorusse, et ensuite seulement le russe. Malgré cela, ce dernier a considérablement influencé le statut de la langue ukrainienne qui a commencé à être discréditée dans des contextes officiels, lors de politique de russification. Ce fut pendant cette période d’intense russification que le dialecte mixte russo-ukrainienne appelé le Surzhyk a vu le jour. Un grand nombre de gens parlant l’ukrainien, essayèrent ou furent forcés de s’exprimer en russe après la mise en place de réformes linguistiques liées à la russification. Cependant, comme la plupart des gens ne parlaient pas le russe, la population commença à utiliser les règles communes aux deux langues. La seconde vague de Surzhyk débuta pendant les années 90 avec l’indépendance du pays, alors que la langue ukrainienne commençait à gagner du prestige. C’est durant cette période que les russophones résidant en Ukraine essayèrent de s’exprimer eux-mêmes en ukrainien et créèrent le Surzhyk russo-ukrainien. Un des exemple les plus répandus du Surzhyk commun est le pronom interrogatif « шо » [sho], correspondant à l’anglais « what » qui résulte de la fusion de l’ukrainian « що » [shcho] et du russe « что » [chto]. Ce pronom Surzhyk a été non seulement utilisé par de nombreuses personnes dans la vie quotidienne mais également dans la littérature. Finalement, il a donné son nom au portail de littérature bilingue de culture contemporaine « ШО ».

Ternopil city

Ternopil city © N. Sira

De nos jours, l’ukrainien a le statut d’une langue prestigieuse non seulement dans la vie quotidienne et séculaire, mais aussi sur des sites internet, des blogs privés et des profils de personnes influentes sur Instagram. De nombreux travaux d’écrivains ukrainiens tels que Yuri Andrukhovych, Oksana Zabuzhko, Serhiy Zhadan et d’autres auteurs célèbres ont été traduits en langues étrangères et, grâce à cela, ont pu devenir des best sellers dans leur propre pays et dans le monde. Cette langue est également étudiée à l’étranger, généralement par les étudiants de facultés de langues étrangères qui choisissent de se spécialiser en langues slaves. Quand on parle à des étudiants autrichiens qui choisissent le russe et l’ukrainienne, en particulier à l’université de Vienne, on entend souvent dire que ces deux langues se différencient largement l’une de l’autre non seulement par le vocabulaire mais aussi par la phonétique et la grammaire. La langue ukrainienne gagne progressivement du prestige parmi les étudiants qui viennent en Ukraine dans le but de l’étudier en suivant des cours de langues. En outre, on trouve un grand nombre de plateformes internet développées pour les étrangers intéressés par son étude ou pour les natifs eux-mêmes qui souhaiteraient approfondir leurs connaissances linguistiques.

La langue ukrainienne poursuit son développement hors de son pays d’origine grâce aux associations internationales d’Ukrainiens, aux érudits et aux écrivains qui, malgré leur résidence à l’étranger, participent aux activités littéraires en Ukrainien. En outre, chaque année, des étudiants de plus en plus nombreux choisissent de l’étudier. Or une certitude demeure : tant qu’il existera des locuteurs d’une langue donnée et des gens qui souhaitent l’apprendre, elle continuera à exister.

D’autres textes, sur le même thème : « Ma langue, mon bercail », sont disponibles ici.

Auteure

Nataliya Sira (Ukraine)

Etudes : Master en langues étrangères pour la coopération et la communication internationales.

Langues : ukrainien, italien, anglais, russe, allemand

Europe est… un large éventail de possibilités offertes à tous!

Traductrice

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, et participation et animation dans des associations consacrées à la diffusion des livres et à la pratique de la lecture.

Langues : français, anglais, hébreu, et allemand, japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Author: Anja

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. plus d'informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer