Oeufs en chocolat et colombes – Pâques en Italie

La célébration de la fête de Pâques se prépare dans le monde entier. Qu’en est-il en Italie?

De Alessandra Ivaldi / 1.4.2018

Pâques est la fête la plus importante de la chrétienté parce qu’elle célèbre la résurrection du Christ. Selon la tradition, elle devrait être précédée d’une période d’abstinence et de jeûne d’une durée de quatorze jours, appelée le Carême, et dont l’objectif est de préparer les croyants à la solennité de Pâques.

Le dernier dimanche avant Pâques est appelé le dimanche des Rameaux et rappelle l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem où il fut accueilli par une foule agitant des feuilles de palmiers en signe de bienvenue. C’est pourquoi – ceux-ci – ou des rameaux d’oliviers, les palmiers n’étant pas très répandus en Italie – sont encore distribués aux fidèles lors de la messe des Rameaux. Après cette cérémonie, la dernière semaine avant Pâques, appelée la Semaine sainte, doit en principe être consacrée au silence et à la méditation.

Le jour du Jeudi saint – le dernier jour avant Pâques – la messe chrismal se déroule dans les cathédrales italiennes et l’évêque présent y consacre l’huile sacrée, utilisée tout au long de l’année pendant les confirmations et les baptêmes ou l’ordination des prêtres, ou enfin l’onction des malades.

Finalement, dans la nuit du samedi précédant le jour de Pâques se tient une veillée considérée comme encore plus importante que celle de Noël, particulièrement dans les régions méridionales, où la messe, célébrée avec des chants et des rituels, peut durer jusqu’à trois heures. Cependant, ceux qui ne pourraient ne pas y participer peuvent attendre la grande messe du matin de Pâques. Comme cette célébration représente encore une fête importante en Italie, rares sont ceux qui n’assistent pas à au moins un de ces services religieux.

Durant les jours précédant Pâques, il est de tradition dans les familles italiennes d’échanger un type de cadeau particulier : les oeufs au chocolat! D’où vient cette délicieuse tradition? Pensez-vous que ce soit juste une invention de l’industrie de la confiserie? Alors vous faites erreur! Offrir des oeufs de Pâques est une tradition ancienne qui remonte au Moyen Age. Naturellement, par le passé, les gens n’offraient pas des oeufs en chocolat mais de véritables oeufs, peints pour l’occasion. En fait, ceux-ci ont toujours été le symbole de la renaissance et, dans la culture chrétienne, ils sont étroitement liés à la résurrection du Christ.

Cependant, en plus des « universels » oeufs en chocolat , les familles italiennes ont une grande variété de plats, sucrés et salés, confectionnés dans différentes régions.

Commençons pas la colomba di Pasqua, qui signifie en vérité la « colombe de Pâques ». Elle fait référence à deux types de plats sucrés, le premier d’entre eux, désormais célèbre dans toute l’Italie, a été inventé dans les années 30 par la société Motta, connue pour ses pâtisseries et en particulier ses panettones, produits pendant la période de Noël. La création de la Colombe vient probablement de l’intention de réutiliser même au printemps la pâte et les machines utilisées lors de la production des panettones, à Noël. De cette façon, la colombe a été inventée, un plat sucré dont la forme rappelle un oiseau, une colombe précisément, symbole de paix. La pâte véritable inclut farine, oeufs, beurre, sucre, orange confite et amandes. Cependant, aujourd’hui il y a des variétés différentes et plus élaborées de cette recette pour ceux qui ont un bec sucré.

Colombe de Pâques
. Photo: N i c o l a | CC BY-NC-ND 2.0

La seconde tradition de la colombe est moins connue, en dépit de ses liens avec une tradition régionale plus ancienne. En Sicile, les gens ont l’habitude d’échanger des petites colombes sucrées comme cadeaux de Pâques, également décorées de sucre coloré. Parfois, ces colombes portent un petit panier fait en pâte d’amande, dans lequel les gens mettent un oeuf dur, dans l’esprit de la tradition plus répandue d’offrir des oeufs de Noël de Pâques.

Quant aux régions méridionales italiennes, une autre pâtisserie « obligée », lors de la fête de Pâques, est la pastiera napolitaine, un gâteau à base de ricotta, fruits confits, oeufs, blé cuit dans le lait et parfumé à la cannelle, écorce d’orange et vanille.

Pastiera napolitaine. Photo: fagioniglio | CC BY-NC 2.0

D’après la légende, la pastiera a été créée par la sirène Parthénope, un personnage de la mythologie grecque, « importé » en des temps anciens depuis les colonies grecques jusqu’au sud de l’Italie. Chaque printemps, elle sortait de l’eau afin de saluer les humains sur la terre et les charmer grâce à des chants merveilleux. Sa voix était si mélodieuse que les gens couraient vers la mer pour célébrer l’arrivée de la sirène. Un jour, on demanda à sept jeunes filles parmi les plus belles des villages côtiers de remercier la sirène en lui donnant de la farine, de la ricotta, du sucre et des épices qui sont aujourd’hui utilisés à la confection de la pastiera. Parthénope apporta les précieux cadeaux aux dieux, qui les mélangèrent grâce à leurs pouvoirs divins, créant ainsi quelque chose de plus agréable que la voix de la sirène.

Et quant au nord de l’Italie?. La région de Ligurie offre un autre plat pascal typique appelé torta pasqualina (littéralement « petit gâteau de Pâques »). On le prépare en roulant des couches de pâte, en alternant un fourrage composé de blettes, d’oignons, d’oeufs, de fromage râpé et de de fines herbes. Cependant, des oeufs entiers peuvent être ajoutés et ils durciront pendant la cuisson; un tribut supplémentaire à la tradition pascale du don des oeufs comme symbole de l’espoir et de la renaissance.

Torte pasqualina. Photo: GabeD | CC BY-NC-ND 2.0

Auteure

Alessandra Ivaldi (Italie)

Études : langues étrangères appliquées aux communications internationales.

Langues : Italie, anglais, allemand, français

L’Europe est… un héritage culturel.

Traductrice

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, et participation et animation dans des associations consacrées à la diffusion des livres et à la pratique de la lecture.

Langues: français, anglais, hébreu, et allemand, japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Author: Anja

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php

En cliquant sur Accepter, vous acceptez l’utilisation des cookies. plus d'informations

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close