Hamilton : une comédie musicale américaine

Pensez-vous qu’il soit possible de scruter notre présent, notre monde européen, et d’y voir ses erreurs et ses défauts… par le biais du passé des Etats-Unis ?

De Alessandra Ivaldi / 26.06.2019

Dans un monde où se mélangent les gens et les cultures et, alors que la notion de distance devient de plus en plus relative, les différences et les préjugés devraient n’être que de lointains souvenirs d’un autre âge … Cependant, il n’en est rien.

Depuis les temps les plus reculés de l’humanité, des groupes d’individus, ou même des communautés entières, se sont déplacées d’un territoire à l’autre, s’ouvrant à de nouvelles cultures et y développant de nouveaux modes de vie. Cependant, les hommes n’ont pas appris à se défaire de leurs préjugés, de leur méfiance et de leur haine, même si l’histoire nous a déjà montré de nombreuses fois combien cette approche était vaine, sinon dangereuse. Néanmoins, il n’est pas question ici de discuter des sentiments affectant l’âme humaine ou de l’espoir que l’humanité apprenne de ses erreurs…Nous somme là pour parler art et théâtre ! Pour évoquer Hamilton: une comédie musicale américaine.

Ce spectacle, écrit et composé intégralement par Lin-Manuel Miranda, un Américain d’origine portoricaine, a fait ses débuts en 2015. Il a immédiatement connu un énorme succès grâce à son originalité et son habileté à nous placer face à des réflexions profondes et des questions difficiles, tout en y mêlant les rythmes insouciants du rap, de la pop et de la musique soul.
Cette oeuvre doit son titre au nom du personnage principal, Alexander Hamilton, l’un des Pères fondateurs des Etats-Unis d’Amérique. La comédie musicale suit les vicissitudes complexes de la vie d’Hamilton, auxquelles sont évoqués les grands événements historiques de son époque.

L’histoire commence par résumer la première partie de la vie de Hamilton qui, orphelin de père et mère, passe sa jeunesse dans l’île de Nevis, dans les Caraïbes. En 1776, sa famille adoptive lui permet de s’installer à New York afin d’étudier et de commencer une carrière. Là, le jeune Hamilton a l’occasion de fréquenter de nouvelles personnalités comme le Marquis de Lafayette, George Washington, futur président des Etats-Unis, Thomas Jefferson, son future vice président et également d’Aaron Burr, et de s’en faire apprécier. Tous ces jeunes gens étaient animés par des rêves d’indépendance et des ambitions révolutionnaires, et Ensemble, ils seront capables de libérer les Etats-Unis de la domination de la Couronne britannique.

Parallèlement aux entreprises politiques et militaires, telle que la bataille de Yorktown, l’acte final de la Révolution américaine, au cours de laquelle Hamilton participa en tant que commandant de trois bataillons de l’armée américaine, le public de Hamilton : une comédie musicale a l’occasion de suivre également les événements sentimentaux les plus intimes de la vie de ce grand homme politique. Ainsi, son public peut observer sa première rencontre avec les soeurs Schuyler, filles d’une des plus riches familles de New York. Hamilton épousera l’une d’elles, Elizabeth, surnommée Eliza.

Le charme de Hamilton conquiert tout le monde : les grands politiciens lui offrent des postes importants et prestigieux, les soldats le suivent loyalement … et bien sûr les femmes, attirées par ses qualités personnelles, mais également son pouvoir. Parmi celles-ci se compte Maria Reynolds, qui deviendra sa maîtresse.

Après la victoire de Yorktown, Hamilton, de concert avec James Madison et John Jay, rédigea Le Fédéraliste (The Federalist Papers), un recueil de 85 articles écrits dans le but de convaincre les membres de l’Assemblée de l’Etat de New York de ratifier la Constitution des Etats-Unis d’Amérique. En outre, le président Washington nouvellement élu, le nomma Secrétaire du Trésor américain.
A ce stade, ceux que Hamilton considérait comme ses amis par le passé commencèrent à devenir envieux de son sort, ce qui les conduisit à rechercher la moindre occasion de le discréditer aux yeux de l’opinion publique. Bien sûr, son aventure avec Maria Reynolds sera exposée au grand jour au détriment de sa relation avec Eliza, déjà fort détériorée du fait sa faible participation à la vie familiale.

La comédie musicale suit les vicissitudes de Hamilton jusqu’à sa fin tragique. Cependant, ce qui interpelle les spectateurs n’est pas l’histoire du personnage historique, déjà fort connue par le grand public. C’est plus probablement le fait, en premier lieu, que les acteurs – évoluant en costumes traditionnels dans un contexte historique bien défini, représenté de façon réaliste jusque dans les moindres détails – n’ont pas tous la peau claire, comme celle des Pères fondateurs tels qu’ils sont traditionnellement représentés. Dans cette comédie musicale, les Blancs, les Afro-américains, les Hispaniques et les Américains asiatiques se mêlent afin de jouer les rôles des grands hommes politiques et les stratèges de l’histoire américaine.

Le choix d’acteurs noirs n’est pas accidentel. La présence de différentes nationalités sur la scène représente la réalité de l’Amérique moderne, société caractérisée par le multiculturalisme. Et effectivement, en y réfléchissant, il est aisé de conclure que la société américaine a toujours été caractérisée par l’immigration et le multiculturalisme ! Les Pères fondateurs eux-mêmes étaient des fils d’immigrants. Et la comédie musicale souligne à quel point Hamilton lui-même n’avait pas la même origine que l’homme blanc typique. En fait, au début, il était juste un orphelin et ensuite un « immigrant » venu d’une île des Caraïbes. Et cependant, toutes ces caractéristiques contribuèrent à la création d’une nouvelle réalité tout en sachant comment s’imposer grâce à des qualités extraordinaires.

Hamilton: une comédie musicale américaine se définit comme l’histoire d’un homme qui incarna ensuite l’histoire d’une nation toute entière, construite par les immigrants, qui parfois ont besoin de se rappeler où tout a commencé afin de ne pas oublier leurs origines.
Or oublier son passé est un risque auxquels les Etats-Unis ne sont pas les seuls à être exposés. L’Europe a peut-être elle aussi besoin de quelqu’un capable de lui rappeler son histoire, afin de ne pas oublier d’où elle vient et d’éviter que les mêmes erreurs du passé ne se répètent.

Author

Alessandra Ivaldi (Italie)

Études : langues étrangères appliquées aux communications internationales.

Langues : Italie, anglais, allemand, français

L’Europe est... un héritage culturel.

site web: https://iva1794.wixsite.com/home

Translator

Danielle Kramer (France)

Études / travail : langue anglaise, enseignement et animation d’ateliers consacrés à l’apprentissage des langues et à la pratique de la lecture.

Langues : français, anglais, hébreu, et allemand; japonais, russe et grec moderne élémentaires

L’Europe… c’est une mosaïque de langues et de cultures encore à découvrir.

Author: alessandra

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php